​​​​​​

Actualités
Illustration Santé : les principaux changements intervenus au 1er janvier 2018
15/01/2018

Santé : les principaux changements intervenus au 1er janvier 2018

​Depuis le 1er janvier 2018, de nombreux changements dans le domaine de la santé sont entrés en vigueur. Petit tour d’horizon :

​- ​​Augmentation du forfait hospitalier

En 2018, le forfait hospitalier augmente de 2 € passant ainsi de 18 à 20 €. En établissement psychiatrique, la participation du patient à son séjour à l'hôpital est désormais facturée 15 € par jour, contre 13,50 € auparavant.
Ce montant correspond à la participation forfaitaire que doit régler l'assuré dans le cadre de son hospitalisation supérieure à 24 heures. Son montant comprend les frais d'hébergement et d'entretien inhérents au séjour hospitalier.


​- 11 vaccins obligatoires​

Les vaccins obligatoires pour les enfants de moins de 18 mois passent de 3 à 11. Si les vaccins contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite étaient déjà obligatoires, ceux contre la coqueluche, la rougeole, les oreillons, la rubéole, l’hépatite B, la bactérie haemophilus influenzae B, le pneumocoque et le méningocoque C s’ajoutent désormais à la liste.


- Suppression du RSI​

Entrée en application dès le 1er janvier, la fin du RSI est donc désormais effective puisque celui-ci s’est adossé au régime général. Le RSI est devenu la Sécurité sociale des indépendants, avec un nouveau site internet disponible : www.secu-independants.fr​.

Une phase de transition de 2 ans ​sera toutefois mise en place pour aider les 6,5 millions de bénéficiaires du RSI à faire le passage au régime général.​​

Bien que la protection sociale des assurés indépendants soit désormais prise en charge par le régime général, les 29 caisses du RSI, dont le nom est désormais “agence de la Sécurité sociale des indépendants”, seront ouvertes pendant encore 2 ans. Elles permettront aux assurés d’avoir un suivi personnel de leurs informations et de leur dossier. Enfin, les cotisations et les modalités de remboursement maladie ne changeront pas avec ce nouveau régime. ​​ 

​A partir de 2020, la CPAM deviendra le seul interlocuteur des professions indépendantes pour leur protection sociale. En effet, la Sécurité sociale des indépendants cessera alors d’exister. C’est donc auprès de l’URSSAF et de l’assurance retraite seulement qu’ils devront se tourner pour les questions liées aux cotisations et à la retraite. Afin de garantir une transition en douceur entre les deux modèles, un GIE va accompagner les utilisateurs pendant cette transition. Celui-ci aura pour mission de finaliser les logiciels de traitement des dossiers, de former les conseillers et régler tous les problèmes qui surgiront entre temps. Le conseil de surveillance de la réforme accompagnera également ce transfert.


​- Revalorisation du plafond de la Sécurité sociale

Depuis le 1er janvier, le plafond de la Sécurité sociale a été revalorisé de 1,28% par rapport au plafond de 2017. Il s’élève désormais à 3 311 € par mois (contre 3 269 € en 2017) et 39 732 € par an.​


​​- Report de l’application du règlement arbitral en dentaire

Les négociations conventionnelles dentaires ayant repris, et afin de laisser le temps aux partenaires conventionnels de parvenir à un accord, l’article 62 reporte au 1er janvier 2019 l’entrée en vigueur du règlement arbitral en dentaire.​s​