​​​​​​​​

Actualités
Illustration Flash hebdo Marchés financiers
30/01/2019

Flash hebdo Marchés financiers

Semaine du 18 au 25 janvier 2019

Retrouvez un commentaire synthétique des marchés de nos économistes de Groupama Asset Management.​


Macroéconomie​

  • Aux Etats-Unis, le shutdown (arrêt des activités gouvernementales suite à un désaccord entre le président et une, voire les deux, chambres sur les allocations budgétaires) paralyse une partie de l'administration américaine depuis le 22 décembre. Il s'agit désormais de la plus longue période de shutdown dans l'histoire américaine. Selon les estimations de l'époque, le shutdown de 2013 qui avait duré 2 semaines aurait coûté 0,25% de croissance. Sachant que l'actuel shutdown dure depuis plus de 4 semaines et qu'il représente 40% des effectifs concernés de 2013, son impact sur la croissance n'est pas nul. Toutefois, il reste marginal et cette perte devrait être rattrapée sur le trimestre suivant car les salariés non rémunérés pendant le shutdown le sont rétroactivement.

  • La première réunion de l'année de la Banque Centrale Européenne (BCE) s'est tenue ce jeudi 24 janvier. Sans surprise, elle est restée prudente et n'a rien modifié dans son orientation de politique monétaire. Toutefois, elle a reconnu la faiblesse observée dans la plupart des indicateurs macro-économiques et l'accumulation des risques. Ceu​x-ci génèrent une incertitude prolongée qui justifie une évaluation plus baissière des risques sur la croissance. Toutefois, le risque de récession est estimé "faible" et les propos de Mr Draghi demeurent cohérents avec une poursuite de l'expansion mais à un rythme plus modéré, pas de signal de rupture à ce stade, en ligne avec notre scénario. S'il n'y a pas eu à ce stade d'implications sur la politique monétaire, l'exercice de la BCE jeudi était de communiquer sur la prise de conscience des risques baissiers sur la croissance mais de ne pas paraître trop inquiète, en écartant le risque de récession. La prochaine étape est fixée le 7 mars.

  • A 2 mois de la date officielle du Brexit, les députés britanniques repassent par la case vote mardi 29 janvier. Ils devront s'exprimer sur une série d'amendements destinés à éviter le scénario d'un no-deal Brexit (Brexit sans accord).


Actions

  • Les marchés clôturent la semaine passée dans le vert malgré une semaine chargée. Les investisseurs semblent avancer ‘pas à pas’ face aux défis de ce début d’année. 

  • Le FMI a revu une nouvelle fois à la baisse ses prévisions de croissance pour l’économie mondiale à 3,5% en 2019 et 3,6% en 2020 (vs 3,7% et 3,7% précédemment) en raison d’un moindre dynamisme de l’activité fin 2018. Sur le Brexit, le parti travailliste de J. Corbyn propose une série de votes au Parlement afin d’éviter une sortie sans accord, et ouvrant la porte à un 2nd référendum. De son côté, Theresa May a annoncé retourner discuter avec Bruxelles pour sauver son accord de Brexit rejeté par les députés.
actions25012019.png

Obligations

  • Le manque de visibilité sur les discussions commerciales entre Pékin et Washington et l’impact sur la croissance du 'shutdown' aux Etats-Unis n'ont que modérément pesé sur les indices obligataires la semaine passée.

  • En revanche, les indicateurs avancés en Europe ont été dans l'ensemble décevants, pesant sur le niveau d'appétit au risque des investisseurs.

  • La Banque Centrale Européenne n'a pas livré de grandes nouveautés sur sa politique monétaire laissant les marchés sur leur faim et alimentant ainsi des flux positifs vers les marchés obligataires souverains.

obligations25012019.png

Devises

  • Le leader de l'opposition britannique, Jeremy Corbyn, ouvre la porte à un second referendum sur le Brexit soutenant ainsi la livre sterling.

  • Le dollar était un peu fébrile la semaine passée dans l'attente de débouchés positives sur les négociations budgétaires entre Républicains et Démocrates au Sénat.
devises25012019.png

Matières premières

  • Le prix d​e l'once d'or a dépassé les 1300 dollars la semaine passée sur fond de craintes de ralentissement économique mondial.

mp25012019.png


* indices exprimés en devise locale (S&P 500 en USD, Topix en JPY, CSI 300 en CNY) - Sources : Groupama AM, Bloomberg.

​Cette information est conçue exclusivement à des fins d’information. Groupama Asset Management et ses filiales déclinent toute responsabilité en cas d'altération, déformation ou falsification dont cette information pourrait faire l'objet. Toute modification, utilisation ou diffusion non autorisée, en tout ou partie de quelque manière que ce soit est interdite. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Tout investisseur doit prendre connaissance avant tout investissement du prospectus ou du document d’information clé de l’investisseur (DICI) de l'OPCVM. 
Les informations contenues dans cette publication sont basées sur des sources que nous considérons fiables, mais nous ne garantissons pas qu’elles soient exactes, complètes, valides ou à propos. Ce support non contractuel ne constitue en aucun cas une recommandation, une sollicitation d'offre, ou une offre d'achat, de vente ou d'arbitrage, et ne doit en aucun cas être interprété comme tel.