​​​​​​​​

Actualités
Illustration Prendre la parole en public
22/02/2019

Prendre la parole en public

Tout professionnel doit prendre un jour ou l’autre la parole en public. Seulement, ce n’est jamais une mince affaire !
Sueurs froides, estomac noué, balbutiements… Pour certains, cette épreuve est un véritable supplice

Il est vrai que parler en public et captiver son auditoire demande de la pratique, mais ne vous inquiétez pas, réussir sa prise de parole n'a rien d'insurmontable !

Alors, voici quelques petites tactiques anti trac pour réussir votre prise de parole :

  • Préparez votre discours !
Vous voulez que votre discours soit fluide et intéressant ? Alors, prenez le temps de bien le préparer. Certes, la préparation demande du temps et des efforts, mais elle est nécessaire et indispensable. Cela vous empêchera  d’hésiter, d’accrocher, de chercher vos mots ou de perdre vos idées et de dire des « euhhhhhhh… ». Vous avez votre plan dans la tête, mais bien sûr, c’est un plan rédigé dans les grandes lignes, pour vous rassurer !

  • Répétez, répétez, répétez !
Même si vous maîtrisez bien votre sujet, répéter est essentiel. Votre texte sera ainsi ancré dans votre tête et les mots viendront naturellement.

a) Tout seul : répétez votre texte à haute voix, c’est important car vous aurez habituellement l’impression que les mots sonnent bien dans votre tête, alors que vous les écorchez à la prononciation.

b) Devant un miroir : l’avantage ici est que vous pourrez travailler votre gestuelle et votre posture ainsi que votre contact visuel avec l’audience.

c) Enregistrez-vous : utiliser un dictaphone est utile pour apprécier le timing de votre discours. Vous serez ainsi forcé de continuer à parler même si vous cherchez vos mots. D’autre part, le fait de réécouter l’enregistrement vous donnera le recul nécessaire pour évaluer la sonorité de la voix, le phrasé ainsi que l’enchainement du contenu.

d) Devant sa famille ou ses amis : cela permet de se rapprocher des conditions réelles du discours. 

Enfin, si vous désirez improviser un peu, pensez quand même à apprendre par cœur les 3 premières minutes de votre intervention, pour éviter les premières secondes de confusion qui peuvent arriver avant d’atteindre un état de concentration optimale.

Mais attention, ne répétez pas trop non plus, pour ne pas perdre votre naturel !


  • Repérez les lieux
Avant le Jour J, si vous le pouvez, visitez le lieu où vous interviendrez pour prendre vos marques. Chaque lieu a ses contraintes : taille de la salle, type de scène, équipements techniques. Ainsi, plus on a d‘informations sur le lieu, mieux c’est. 

Le jour J, ajustez votre siège si vous restez assis, positionnez le micro, repérez une table pour déposer vos documents, pas trop loin des yeux et non visibles par le public. Tous ces petits détails rassurent ! 

  • Détendez-vous !
Quand vous parlez devant un public, gardez à l'esprit que celui-ci est capable de détecter si vous êtes confiant ou pas, si vous êtes relaxé ou pas. L'une des meilleures techniques pour vous calmer et vous sentir confiant est de faire des respirations profondes. En particulier juste avant votre intervention.

  • L'effet "Bim" pour briser la glace !
Le moment le plus impressionnant est sans conteste, l’entrée en scène, lorsque toute l’audience a les yeux braqués sur vous. C’est le moment où chacun va se faire une première idée de vous et comme la première impression est souvent la bonne, arrivez donc avec le sourire et regardez l’assemblée pour capter son attention.
 
On le sait, le plus difficile est toujours de se lancer. Dites quelque chose pour briser la glace entre vous et le public. Vous pouvez par exemple commencer votre présentation avec une citation surprenante, qui attirera la curiosité. Autre technique : proposer un vote sur le sujet de votre intervention, vous aurez ainsi de la matière pour rebondir. 
Enfin, ne négligez pas l’introduction de votre sujet. Présentez-vous, énumérez les objectifs de votre présentation, dressez un plan et précisez le timing qui y est associé. 


  • Soignez la fluidité de vos propos
Qu’on se le dise, il n’y a pas de sujets ennuyeux, mais l'orateur en revanche peut l'être !
Optez donc pour un langage clair et dynamique. Sachez maîtriser votre débit de parole, les silences et les pauses, il faut savoir s’arrêter, pour ne pas étouffer son public.


  • Parlez fort !
Que ce soit en réunion ou lors d'une présentation, vous avez besoin d’élever votre voix pour que votre audience puisse vous bien entendre. Même si vous avez l'habitude de parler doucement, lorsque vous devez prendre la parole en public, efforcez-vous d'augmenter le volume… Sans pour autant hurler.


  • Gardez le contact avec votre audience
Assurez-vous de ne pas perdre trop longtemps le contact visuel avec votre audience, en vous accrochant trop à vos slides ou à vos notes ; vous finirez par perdre l'attention de votre audience. Si vous ne regardez pas votre audience, vous ne pourrez pas les intéresser, et vous ne pourrez savoir si vos auditeurs sont intéressés par ce que vous dites ou pas.
Donc maintenez un contact visuel, et si vous voyez des signes d'ennui, relancez leur attention.


  • Soignez la conclusion de votre intervention
Votre conclusion est ce qui permettra au public d'avoir envie de vous entendre à nouveau. Elle doit être marquante (comme votre entrée en scène) et être une synthèse de votre intervention.
Et naturellement, vous devez toujours terminer votre discours avec un appel à l'action – en mettant l'accent sur ce que vous souhaitez que votre audience fasse après vous avoir entendu.

  • Le fameux jeu des questions/réponses
Il survient généralement à l’issue de l’intervention. Il existe plusieurs subterfuges pour éviter le fameux silence qui précède la première question. Prévoyez une question d'ordre général à faire poser par un collaborateur par exemple. Ou, si vous vous sentez apte et êtes vraiment détendu, utilisez l’humour en disant : « La première question étant toujours la plus difficile à poser, je vous propose de passer directement à la deuxième ! »

En Conclusion
La prise de parole en public est une épreuve réellement impressionnante si on n’aime pas ce genre d’exercice. Pourtant, elle est facile à maîtriser si vous la préparez correctement et si vous la pratiquez un minimum.

Alors croyez en vous, et sortez de votre zone de confort, ça a toujours du bon !