​​​​​​​​​​

Actualités
Illustration flash info des marchés financiers,  semaine du 27 avril au 1er mai 2020
07/05/2020

flash info des marchés financiers, semaine du 27 avril au 1er mai 2020

​​Retrouvez un commentaire synthétique des marchés de nos économistes de Groupama Asset Management.​​

Macroéconomie​

La semaine a été marquée par les annonces relatives au déploiement des plans de sortie du confinement, les Etats cherchant à trouver le bon dosage pour permettre la reprise de l’activité économique tout en évitant une nouvelle dégradation de la situation sanitaire. 
Dans tous les cas, sans traitement médical efficace à ce stade et face à des comportements économiques (entreprises, ménages) qui devraient rester prudents dans ce contexte d’incertitudes, la reprise s’annonce progressive et l’économie devrait rester durablement pénalisée.

Les chiffres de croissance publiés la semaine dernière confirment la brutalité du choc sur l’économie aux Etats-Unis comme en zone Euro. En France, la croissance s’est contractée de -5,8% par rapport au trimestre précédent (cf. graphique).






Dans ce contexte, les banques centrales ont renouvelé leur soutien sans faille. Mercredi 29 avril, la Réserve fédérale américaine a ainsi précisé qu’elle maintiendra une politique monétaire agressive et proactive tant que la confiance dans la reprise n’est pas suffisamment forte. 

Elle a par ailleurs indiqué qu’elle devrait relever les montants de ses divers programmes de crédits à l’économie et réfléchissait à des programmes d’achats ciblés sur d’autres actifs. Jeudi 30 avril, c’était au tour de la Banque centrale Européenne d’afficher son soutien et d’annoncer de nouvelles mesures sur les liquidités à destination des banques lorsque celles-ci atteignent leurs objectifs de prêts.


Actions​


La perspective d'un déconfinement permet aux marchés de démarrer la semaine avec optimisme.

Les investisseurs commencent à entrevoir la sortie du tunnel : ils voient désormais que les plans de déconfinement se précisent. De plus, Gilead a annoncé que son antiviral expérimental Remdesivir avait permis d'atténuer les symptômes de patients atteints du Covid-19 traités en début d'infection.

En fin de semaine dernière, les marchés ont été rattrapés par un regain de tensions sino-américaines, une déception sur les annonces de la BCE et des chiffres hebdomadaires du chômage aux Etats-Unis plus mauvais que prévus.


 


Obligations​​​

C’était la semaine des Banques Centrales. 
D’une part, la Réserve Fédérale américaine a indiqué que ses facilités de prêts débuteront bientôt et agiront "avec force, pro-activement et agressivement".

D’autre part, la BCE a surtout montré sa volonté d’aider les banques, si celles-ci tiennent les objectifs de prêt à l’économie, à avoir accès à la liquidité à un coût très avantageux. Cependant, les analystes s’attendaient à un renforcement de son programme de rachat d’actifs PEPP, mais cela n’a pas eu lieu.

De plus les plans de déconfinement, par exemple de l'Italie et de l'Espagne, ont soulagé les niveaux de taux des dettes souveraines.





Devises et matières premières​

La retenue de la Banque Centrale Européenne dans son intervention de jeudi 30 avril dernier a renforcé l’euro. 
Le ton de la Réserve Fédérale américaine​ la veille a en effet paru nettement plus accommodant que son homologue européen.
Après une semaine homérique sur les prix pétroliers, la volatilité est restée de mise. Cependant, le pétrole avait meilleure mine en rebondissant depuis ses niveaux records. Le prix du baril reste malgré tout historiquement
bas.






​Cette  publication est conçue exclusivement à des fins d’information. Groupama Asset Management et ses filiales déclinent toute responsabilité en cas d'altération, déformation ou falsification dont cette publication pourrait faire l'objet. Toute modification, utilisation ou diffusion non autorisée, en tout ou partie de quelque manière que ce soit est interdite. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Tout investisseur doit prendre connaissance avant tout investissement du prospectus ou du document d’information clé de l’investisseur (DICI) de l'OPCVM. 
Les informations contenues dans cette publication sont basées sur des sources que nous considérons fiables, mais nous ne garantissons pas qu’elles soient exactes, complètes, valides ou à propos. Ce support non contractuel ne constitue en aucun cas une recommandation, une sollicitation d'offre, ou une offre d'achat, de vente ou d'arbitrage, et ne doit en aucun cas être interprété comme tel. ​